25 October 2008

Melò - Boulot - Job

30 comments:

Fiso said...

Igorrrrr, tu es terrrrrrible !

Bougrenette said...

j'adore terriblement vrai parfois !

krn said...

trop vrai !

doreus said...

Tiens! Ça se passe comme ça au Canada aussi...

Il faudrait juste rajouter de la neige présentement.

krn said...

Ah, l'éternel clivage entre productifs et improductifs !

Et il pourrait y avoir encore plus de monde autour du trou car, le chef d'état, son administration et son armée, les ecclésiastiques clercs et juristes sont aussi une fraction improductive de la population qui reçoit sa subsistance du labeur des autres.
(et ce ne sont pas les plus mal rémunérés)

Igor said...

Doreus : on peut comparer avec la Hongrie aussi, pas au niveau des étrangers mais au niveau du méthode ! Très universel... La différence c'est que si on ajoute de la naige, en Hongrie le travail arrète. :))
Krn : tu parles si bien, tu vois le monde du même coté, du même point de vue comme moi ! Sauf que tu t'exprimes parfaitement en français, j'adore ta language !

krn said...

Je n'ai pas de mérite, je suis né à 150 mètres de Paris.
De plus, la langue est une source de pur plaisir quand on la connait bien.

krn said...

J'ai écrit trop vite, le e de née est resté en suspend sur mon clavier.

Je n'avais pas le nez dessus...

krn said...

Sans rire, cette fois, Igor, je suis allée visiter ton site.
D'abord, je l'ai trouvé top. Tout en flash, tu as du y passer un bon moment.
Ensuite, j'ai adoré les mosaïques, toutes, sans exception, superbes.
Dans les oeuvres numériques, j'ai un faible pour "Automne".

Un beau petit moment de bonheur, merci de partager.

Igor said...

Merci Krn ! Ca fait bien, des mots caressants pour un artiste (et pour tous)... Mais en ce moment j'ai un nouveau projet, la photographie : http://igorlaszlo.book.fr si ça te dit...
A bientôt !!!

doreus said...

Igor, comme KRN, j'ai découvert ton site et ton art. J'aime particulièrement tes photos... Belle sensibilité. Je n'avais jamais vu de l'art de mosaïque tel que le tien. Je reviendrai explorer davantage... sitôt que la montagne de travaux à corriger (qui n'est pas aussi belle que les Rocheuses) aura diminué).

Quant à la neige et aux travaux publics... au Canada, s'il fallait arrêter pour la neige, on ne travaillerait pas six mois par année!

Enfin, ne te sens pas mal parce que tu fais des fautes occasionnelles en français. La langue, comme le souligne KRN, est un jeu. Ça prend du temps à en maîtriser toutes les règles, mais on ne peut pas s'empêcher de s'amuser entretemps! Et tu bats bien des Nord-Américains, pour la plupart unilingues, ce qui ne les empêche pas de se croire maîtres du monde.

krn said...

Doréus, je n'aurais pas pu mieux dire.

Hum,Igor, la photo ? ça mérite réflexion. Reparlons-en dans quelque temps.

Igor said...

Krn : prends ton temps ! Les photos se multiplient en même temps :)
Doreaus : prends ton temps ! La montagne de boulot se grandie en même temps, pour moi aussi (heureusement).
Igor : prends ton temps ! Le commentaire chez Krn que tu as commencé il y a une heure, va être fini dans une autre heure... et vas à prendre une douche à 1h40 le matin...

Igor said...

...avant la douche... merci à toi aussi, Doreus les compliments concernant mon art !

Heureusement il n'y a pas de neige en Hongrie pendant 6 mois, tu peux imaginer le pays après ? :)

Les fautes... ouiii, j'ai un sentiment que je ne vais jamais être capable d'apprendre cette langue parfaitement, trop de différence entre le français et hongrois, puis j'avais déjà trente et quelques ans à commencer, pas le meilleur âge...
Le problème débute au fait que je suis bavard, j'adore communiquer, et plutôt intellectuelment et donc, la frustration reste dans moi quand je ne peux pas m'exprimer autant que je veux...

Mais le rigolade sur mon language est autorisé sans modération, j'ai l'habitude de mes amis français, ici, ça m'amuse aussi !

A toute à l'heure...

doreus said...

Dodo... repos!

krn said...

Et alors, Igor ? quelle importance que tout ce temps ? Si nous n'étions nés que dans 1000 ans on aurait juste vu autre chose, et puis tant pis.

Je voulais juste dire, la photo comme sujet.
J'en ai vu quelques unes. De plus, je suis très sensible à la beauté masculine, elle n'a pas encore été complètement pourrie comme celle des femmes que l'on voit partout trainée dans la boue.

doreus said...

Igor, je comprends la frustration d'avoir des idées et de ne pas pouvoir les exprimer de façon satisfaisante. Je me sens comme cela face aux personnes sourdes dont j'étudie l'histoire. Mes rudiments de langage signé sont insuffisants pour discuter à un niveau acceptable et tout doit passer par des interprètes. C'est frustrant.

KRN, je pourrais (malheureusement) vous indiquer des sites peu recommandables où la beauté masculine est plutôt galvaudée et marchandée, mais vous n'avez pas besoin d'aller par là. Je suis assez d'accord avec vous que la forme féminine a été surexploitée, au point où, à force de l'objectifier, on en a occulté la beauté. C'est ici que l'art d'Igor se révèle... au-delà de la surface et des formes. La lumière s'est faite caressante sur ces photos et elle fait ressortir quelque chose d'autre chez son sujet, qui dépasse les seules formes.

Igor said...

j'ai bien rigolé ! j'ai bien compris krn, ouiii, je vois ces "nanas usées". et la réponse de doreus est parfait aussi car moi aussi, j'ai vu certaines sites où les "mecs émotionellements vides" sont posés comme la glorie (je me demande sur quelle sorte de sites Doreus surfe), hahaha...

krn, on va certainment revenir au sujet des autres vies et les buts, ça m'intéresse (ça aussi).

doreus, si tu continues d'analyser mon art si profondement, tu vas m'intimider !

Doréus said...

Igor, je n'analyse pas ton art. Je l'apprécie. Merci de nous le partager!

J'apprécie tes photographies bien davantage que ce qu'on peut trouver sur ces autres sites qui d'aventure croisent parfois mon écran.

Igor said...

En ce moment je dois refléchir bien car mon séjour est devenu trop petit pour mes idées originales. Heureusement les autres idées ne me manquent pas, et malheureusement aussi car il y a une risque de me disperser dans l'innondation d'idées.

doreus said...

Ça y est... ça te prend une plus grande maison!

J'ai ce problème... avec les livres qui se reproduisent de manière folle. Présentement, toutefois, ma maison est plus que suffisamment grande.

Mais effectivement, les nécessités de la vie forcent parfois à mieux canaliser le flot des idées.

Igor said...

Il faut résister ! C'est la méthode de la "dévéloppement", puis la consomation et plutard le gaspillage et polution du monde, non ?
Il faut qu'une maison de 95 m3 devrait satisfaire deux personnes. Si non, comment peux je regarder aux yeux des sans abris ?

Si je vais déménager, c'est juste à cause de l'état de la maison... c'est une autre histoire pour plus tard.

Laisses moi aller dormir stp, quand tu écris de qqchose, qqchose vient à ma tête :)

Igor said...

du développement, la pollution, la consommation - tous étaient suspets, j'ai vérifié :) en plus, je ne sais pas comment dire le "devoir" en subjenctive future... - dodo !!!

doreus said...

Igor, je blaguais. Effectivement, surtout ici en Amérique du Nord, nous vivons bien-au-dessus de nos besoins.

J'habite une "immense" maison à moi tout seul... Bon, c'est aussi un peu mon bureau, mais quand même. J'avoue que je n'ai pas vraiment besoin de tout cet espace.

Cependant, cela me permet de retourner un peu à la nature: je jardine (organique) et j'ai besoin d'un espace de paix pour mon propre équilibre.

La seule raison pour laquelle j'ai choisi de louer une maison plutôt qu'un appartement... était le prix! C'est une longue histoire que je raconte en partie dans mon blogue (articles de janvier dernier).

Néanmoins je ne peux m'empêcher de penser que lorsque la maison où j'habite a été construite, en 1951, elle était destinée à une famille complète...

Mais je ne veux pas te donner de nuits blanches! Repose-toi!

Igor said...

Tu étais sincère en disant que tu as fait une blague, je confesse, moi aussi :) Si un jour ça sera possible, je veux bien une maison un peu plus grande pour me permettre d'avoir un vrai studio chez moi.

J'habitais à Paris mais la masse de gens, du beton et de poubelle m'a forcé d'échaper vite dehors vers la nature où je retrouve la forêt, les champs, des biches, du vélo, un jardin pour prendre le café à l'air plus fraiche et où j'ai encore une opportunité d'aller à Paris avec un train banlieu (RER)(je n'ai pas de permis conduire).

Tu aimes la nature alors, tu es obligé en Alberta de toute façon. Je me rappele bien, j'ai laissé ma bouche ouverte en face de la nature, de sa diversité et de sa propreté.

doreus said...

Décidément, c'est le club des «sans permis de conduire» ou bien de ceux qui l'ont eu sur le tard!

J'ai un permis de conduire depuis à peine cinq ans... par nécessité. Je vis à un endroit où les transports en commun sont plutôt symboliques et sans voiture, il me serait à peu près impossible de jouir de la nature qui s'étend au-delà de la petite ville où j'habite.

J'ai d'ailleurs l'intention d'aller en profiter, dans la mesure où dame météo le permettra, durant le temps des Fêtes. Les Rocheuses sont à peine à un peu plus de deux heures de chez moi...

Igor said...

Oui, je sais, au Canada, surtout à l'oest, sans voiture tu n'existes pas.

Deux heures de route aux montagnes, ça n'est pas trop loin, je pourra avoir un empechement, c'est la temperature. Excuse moi mais je ne suis pas capable balader dans -30 degrée, pourtant, ça peut être super beau !

doreus said...

Oh! Mais il ne fait pas -30° tout le temps! Même en hiver. D'ailleurs, par des froids pareils, je ne m'aventurerais pas en montagne, à moins d'avoir une bonne réserve de bois et un équipement de camping d'hiver dans la voiture... en cas de pépin au bord de la route.

Un photographe tel que toi se plairait beaucoup dans ces montagnes... que tu connais déjà un peu.

Igor said...

T'es un vrai aventurier !!! :) Je peux être aussi à partir de 20 degrée positive... :) Je laisse quand même les longs balades pour l'été et juste un petit coucou pour l'hiver.

deef said...

C'est pile poil la méthode de "travail" en vigueur à la DDE (direction Départementale de l'Équipement) : 1 qui bosse, 10 qui le "soutiennent" ;))